Préserver un espace non géré

Préserver un espace non géré

Espèces susceptibles de bénéficier de cette action : Escargots

Efficacité de l'action :

Coût de l'action :

Niveau de complexité de l'action : Très simple

Durée pour voir une évolution de la biodiversité : Quelques mois

Type d'établissement où mener l'action : Les espaces extérieurs de mon établissement sont bétonnés mais avec des espaces vert.

Pourquoi installer une friche ?

Tu connais sûrement l’expression « mauvaises herbes », ces plantes qui poussent toutes seules dans les jardins, mais aussi dans les espaces bétonnés ! Ces espèces sont très variées et adaptées à des milieux parfois très difficiles (milieu avec peu de terre, très sombre…). Ces plantes sont souvent enlevées par les jardiniers car la mode est à pelouse bien nette plutôt qu’une zone où des plantes de toutes tailles et de toutes les couleurs poussent. Étrange, non ? Pourtant, ces plantes apportent de nombreux bienfaits à l’environnement, il est donc important de se demander s’il est vraiment nécessaire de désherber !

Les avantages prévisibles de cette action :

  • Les plantes spontanées, grâce à leur diversité, sont une source de nourriture pour de nombreux animaux : les escargots, limaces et es y trouvent une nourriture abondante, les oiseaux viennent y consommer des es et des ts mais aussi les escargots et limaces qui y vivent ! Enfin, à leur mort, leur décomposition enrichit les sols.
  • De nombreux êtres vivants peuvent s’y reproduire : des es pollinisateurs pondent leurs œufs sur les feuilles ou l’herbe, des escargots pondent dans l’humus (la couche supérieure du sol qui contient beaucoup de nutriments).
  • Cette végétation, plus dense qu’une pelouse coupée à ras, constitue un abri pour les êtres vivants : les feuilles les protègent de la pluie, du froid, d’un eil ou de vent trop forts…
  • En outre, leurs racines retiennent le sol lors des fortes pluies et protègent ainsi les sols de l’érosion elles permettent aussi à l’eau de mieux entrer dans le sol. En cas de forte chaleur, l’ombre des plantes limite l’évaporation et préserve donc l’humidité des sols.

 

Comment faire concrètement ?

Tu l’as compris laisser pousser les plantes dans certaines zones de ton établissement (on parle de e) peut-être un moyen simple de favoriser la biodiversité végétale mais aussi animale ! Voici comment procéder :

Choisir un lieu :

Commence par identifier une zone où laisser pousser les plantes. Dans l’idéal, il faut une zone peu fréquentée (et donc peu piétinée) et pas trop petite (vise au moins 10 m²). Nous te conseillons de demander l’avis d’adultes de l’établissement avant d’entreprendre quoi que ce soit (les personnes qui s’occupent des espaces verts par exemple) ; nous te proposons un exemple de courrier à télécharger pour expliquer ce que tu veux faire.

 

Mettre en place la friche :

Protège la zone que tu as choisi en la délimitant (avec des piquets et de la ficelle par exemple) et en plaçant des affiches pour expliquer ta démarche (une affiche t’es proposée ici). Et c'est tout ! Tu n'as plus qu'à attendre que les végétaux poussent !

 

Réalise un inventaire avant de mettre en place ta friche :

  • Va voir régulièrement les es qui y poussent (pour les reconnaître utilise l’application P@ntNet ou la clé de détermination en ligne). A chacun de tes passages, tu peux noter la date et les espèces présentes, les photographier… Cela te permettra de suivre l’évolution de la biodiversité végétale au cours des saisons et des années. N’hésite pas à demander de l’aide à des adultes de l’établissement comme ton professeur de SVT.
  • Pour éviter que ta zone ne devienne trop impraticable, tu peux la faucher (couper les herbes) une fois par an, nous te conseillons de le faire en octobre / novembre après la période de floraison et de production des es. Dans l’idéal, pour la taille, il faut éviter les machines qui broient comme la tondeuse, et préférer la fauche à la main. On peut fixer la hauteur de taille à 10-15 cm. Lors de la fauche, épargne un tiers de la zone jusqu’à la prochaine coupe. Cela permettra de laisser une zone de refuge pour la faune (notamment pour les es).

 

Observe la biodiversité avant et après pour voir l’effet du changement de végétation :

Réaliser des protocoles Vigie-Nature École te permettra de savoir si tes actions ont un effet sur la biodiversité ! Pense à faire des inventaires (ici Sauvages de ma rue bien sûr mais tu peux aussi tenter l’Opération Escargots, le Spipoll ou Oiseaux des jardins) avant de commencer à installer la friche, tu pourras ainsi vérifier si la biodiversité augmente. Attention, si certains changements peuvent parfois être rapides (les plantes par exemple) d’autres sont très lents (les escargots ne sont pas connus pour leur vitesse à coloniser de nouvelles zones par exemple).

Pour chacun de nos protocoles, il faut définir une zone d’observation qui permet au chercheur de connaître le contexte dans lequel tu fais tes observations. Pour certains de ces protocoles, on te demandera si des espèces sont présentes, pense à actualiser ces informations si ces espèces apparaissent dans ta friche (des orties ou des ronces par exemple).

Voici les protocoles que tu peux faire :

 

Entretien ta friche :

Prévois une fauche par an.

Documente l'évolution de la biodiversité !
Réalise d’autres inventaires régulièrement pour vérifier que le nombre et la diversité des insectes a bien augmenté.

Liste du matériel

Tu n'auras besoin que de quelques piquets (n'hésite pas à utiliser des matériaux de récupération) et de corde pour délimiter le périmètre de ta fiche.

Personnes à prévenir

Pour pouvoir mettre en place ta e, il te faut l’autorisation de plusieurs personnes (le proviseur ou le principal de ton établissement, le gestionnaires) et prévenir les agents d’entretien pour ne pas qu’ils retirent toutes les plantes nouvellement installées. N’hésite pas à en parler aux professeurs de SVT !

Dans la partie ressources, tu peux télécharger un modèle de courrier à compléter, que tu pourras envoyer aux adultes responsables pour expliquer ton projet. Nous te proposons également des affiches à imprimer pour communiquer sur cette action dans ton établissement (voir partie ressources).

Budget à prévoir :

Laisser pousser les plantes ne coute rien ! Tu dois juste prévoir un peu de matériel de récupération pour bien délimiter ta parcelle.

Des ressources pour t'aider.