Nos observatoires

 

Gardons le contact

SPIPOLL

Créé en partenariat entre l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) et le Muséum national d’Histoire naturelle, le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs (SPIPOLL) a pour but d’obtenir des données sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles. Les données récoltées permettent de mesurer les variations de diversité d’insectes sur l’ensemble de la France métropolitaine. Plus nous serons nombreux à participer, plus les scientifiques auront d’informations pour évaluer l’état de santé de ces populations. Pour participer, il vous suffit de suivre le protocole !

 

Importance de la pollinisation

La diversité des pollinisateurs et des plantes à fleurs sont liées. La reproduction de 70 à 80% des plantes à fleurs dépend de la pollinisation par les insectes.

Importance de la pollinisation pour les écosystèmes

Nombre d’espèces de syrphes en fonction du nombre d’espèces de plantes à fleurs pollinisées par les insectes dans les prairies calcaires

© d’après Meyer et al. 2009

La diversité des pollinisateurs et des plantes à fleurs sont liées. La reproduction de 70 à 80% des plantes à fleurs dépend de la pollinisation par les insectes. Les pollinisateurs se maintiennent s’ils trouvent suffisamment de nourriture, nectar ou pollen. Plantes à fleurs et insectes pollinisateurs sont très dépendants les uns des autres. Si la pollinisation est menacée, tout l’écosystème s’en trouve perturbé.

70% des plantes cultivées sont pollinisées par les insectes. Sans les pollinisateurs, notre alimentation serait beaucoup moins diversifiée.

Importance de la pollinisation pour l'économie

Composition d’un petit-déjeuner avec et sans pollinisateur.

© Natureparif

 

70% des plantes cultivées sont pollinisées par les insectes. Presque tous les arbres fruitiers, les légumes, oléagineux, protéagineux, épices, cacao et café dépendent des pollinisateurs, ce qui correspond à 35% de tout ce que nous mangeons. Sans les pollinisateurs, notre alimentation serait beaucoup moins diversifiée. Nous consommerions que des végétaux qui ne dépendent pas des insectes pour leur reproduction comme le blé, le riz ou le maïs. Sans les pollinisateurs, les plantes à fleurs seraient moins nombreuses et la production de viande et de lait serait diminuée car les animaux que nous élevons se nourrissent de plantes.
L’agriculture et donc l’Homme sont fortement dépendants de la pollinisation.
Une étude a été menée aux Etats-Unis sur l’efficacité de pollinisation des champs de pastèques par des abeilles sauvages et domestiques en fonction de leur abondance.

Des abeilles sauvages assurance de l’agriculture face au déclin des abeilles domestiques

Une étude a été menée aux Etats-Unis sur l’efficacité de pollinisation des champs de pastèques par des abeilles sauvages et domestiques en fonction de leur abondance. Le nombre de grains de pollen déposés par fleur est observé en fonction du nombre de visites par fleur et par jour par les abeilles domestiques ou les abeilles sauvages. Lorsque le nombre de visites d’abeilles sauvages augmente, le nombre de grains de pollen déposés par fleur augmente également. En revanche, celui-ci n’augmente pas s’il y a davantage de visite d’abeilles domestiques. Les abeilles domestiques ne seraient pas plus efficaces lorsqu’elles sont plus nombreuses, ce qui n’est pas le cas des abeilles sauvages qui elles assurent davantage de pollinisation lorsqu’elles sont plus nombreuses. Ainsi les abeilles sauvages pourraient assurer une forte part de la pollinisation malgré un déclin des abeilles domestiques.

Page modèle: 

 Nous suivre sur facebook