Nos observatoires

 

Gardons le contact

SPIPOLL

Créé en partenariat entre l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) et le Muséum national d’Histoire naturelle, le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs (SPIPOLL) a pour but d’obtenir des données sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles. Les données récoltées permettent de mesurer les variations de diversité d’insectes sur l’ensemble de la France métropolitaine. Plus nous serons nombreux à participer, plus les scientifiques auront d’informations pour évaluer l’état de santé de ces populations. Pour participer, il vous suffit de suivre le protocole !

 

La pollinisation et les insectes

Abeille couverte de pollen

© Jon Sullivan|CRDP Strasbourg

Sur cette photo, l’insecte est recouvert d’une poudre jaune produite par la fleur : le pollen.

Bombyle sur Aster

© arati|spipoll, collection du 06 septembre 2012 à Daignac (33147)

Ce Bombyle plonge ses pièces buccales en forme de trompe dans les fleurs de chardon. Il est en train de se nourrir d’un liquide sucré produit par la fleur : le nectar.

Le pollen contient une forte proportion de protéines (de 5 à 40 %). Il contient également des glucides (sucres), des lipides (corps gras), des minéraux (calcium, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, silicium, soufre), des vitamines (B1,B2,B3, B5, B6, B7, B8, B9, B12, C, D, E, H, PP et provitamine A) et des enzymes (amylase, invertase et phosphatasses).

La forme des grains de pollen est propre à chaque espèce, on peut ainsi savoir à quelle espèce appartient un grain de pollen.
Le nectar est composé majoritairement de sucres dont le glucose, le fructose et le saccharose. Il contient également en plus faible quantité des protéines, des lipides et des vitamines.
Le passage des insectes se nourrissant de fleurs en fleurs permet la reproduction des plantes à fleurs.

L'utilisation du pollen et du nectar par les abeilles...

L'importance du pollen

Larve d’Osmie cornue dans sa loge de 1 à 31 jours.

© entomart

Dans ce nid d’abeilles sauvages, chaque loge protège une larve et contient une boule de fine poudre jaune agglomérée dans une substance collante. La femelle a fabriqué ces boules dans les loges avant d’y pondre un œuf. On les appelle pâtées polliniques, il s’agit d'un mélange de pollen et de nectar qui servira à la nutrition des larves, la richesse du pollen en protéine en fait un aliment de choix pour leur croissance.

La biodiversité des espèces végétales s’observe le plus souvent à l’échelle macroscopique, c’est aussi à travers l’incroyable variété de leur pollen que nous pouvons les identifier.

Sélection de sites web

La biodiversité des espèces végétales s’observe le plus souvent à l’échelle macroscopique, c’est aussi à travers l’incroyable variété de leur pollen que nous pouvons les identifier.

http://svt.ac-creteil.fr/?Biodiversite-des-pollens

 

Découvrez le document "Rencontre avec les pollinisateurs "  (édités par le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie) :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Rencontre-avec-les-pollinisateurs.html

Page modèle: 

 Nous suivre sur facebook