Nos observatoires

 

Gardons le contact

BioLit

Depuis une vingtaine d’années la quantité d’algues brunes semble diminuer en certains points du littoral. Les algues brunes que nous étudions sont alors remplacées par des huîtres, des moules, ou encore des patelles. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer cette disparition : le changement climatique, le nombre de visiteurs croissants sur le bord de mer, les pollutions, des espèces invasives qui empêchent le développement des algues brunes, la prolifération de certains herbivores, comme les patelles... Grâce à vos observations, les scientifiques de Planète Mer et du Muséum national d’Histoire naturelle, essayeront de répondre à ces interrogations !

 

Vivre sur un estran rocheux

Calliostome

© Planète Mer

Les estrans rocheux sont des milieux composés de roches dures et peu friables, qui sont découvertes lorsque la marée est basse et immergés lorsqu’elle est haute. Le sable présent sur cette zone est apporté par les courants lors des marées.

Ce type de milieu étant difficile, la grande majorité des espèces présentes ont dû s’adapter à ces conditions pour pouvoir vivre.

Les creux et les recoins des roches fournissent aux organismes de nombreux endroits où se cacher et se protéger. Les parties planes sont des zones où les organismes peuvent se fixer solidement.

Pour résister au dessèchement lors de la basse mer, certains organismes produisent du mucus pour maintenir le niveau d’humidité qui leur est nécessaire. D’autres, comme les patelles ont besoin d’une roche assez régulière pour pouvoir se fixer de manière à ce qu’il n’y ait pas d'espace entre la roche et leur coquille. Si sa coquille n’est pas parfaitement adaptée à la forme de la roche où elle se trouve, elle va perdre sa réserve d’eau et se dessécher. À marée haute, les patelles se déplacent et broutent des algues puis reviennent exactement au même endroit sur leur rocher dans la même position à marée basse.

Page modèle: 

 Nous suivre sur facebook