Nos observatoires

 

Gardons le contact

SPIPOLL

Créé en partenariat entre l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) et le Muséum national d’Histoire naturelle, le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs (SPIPOLL) a pour but d’obtenir des données sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles. Les données récoltées permettent de mesurer les variations de diversité d’insectes sur l’ensemble de la France métropolitaine. Plus nous serons nombreux à participer, plus les scientifiques auront d’informations pour évaluer l’état de santé de ces populations. Pour participer, il vous suffit de suivre le protocole !

 

Les quatre principaux ordres d’insectes pollinisateurs

Il existe quatre grands ordres d'insectes pollinisateurs, en voici leurs caractéristiques principales :

Les lépidoptères

Ce sont les papillons, on en connait 5200 espèces en France. Les plus connues sont les espèces dites « de jour » qui en fait ne comptent que 250 espèces, toutes les autres sont les espèces dites « de nuit ». La plupart des espèces de papillons fréquentent les fleurs dont elles récoltent le nectar avec leur longue trompe qui est enroulé au repos.

Les Hyménoptères

Caractéristiques d’un hyménoptère, exemple de l’Abeille domestique (Apis melifera).

© Laure Turcati, photo issue de la collection SPIPOLL du 23 juillet 2011 à Montier-les-bains (05079) par avette

Les hyménoptères regroupent les abeilles, les bourdons, les guêpes et les fourmis. On en compte 8 000 espèces en France. Ces insectes se caractérisent par deux paires d’ailes membraneuses (absentes chez les ouvrières de fourmis mais visibles chez la reine et les mâles). Le plus connu des pollinisateurs, l’abeille domestique qui produit du miel est un hyménoptère. Mais cette célébrité ne doit pas faire oublier la très grande diversité des abeilles sauvages qui jouent un rôle fondamental dans la reproduction des plantes à fleurs.

Les Diptères

Caractéristiques d’un diptère, exemple d’un syrphe.

© Laure Turcati, photo issue du SPIPOLL réalisée par M. Baudin

La deuxième paire d’ailes des diptères est transformée en une paire de balanciers qui sont des stabilisateurs de vol. Nous connaissons 8 000 espèces de diptères en France dont les mouches, les syrphes et les bombyles. Les syrphes sont des petites mouches qui ressemblent à de petites guêpes et sont capables de faire du vol stationnaire. Les diptères se nourrissent de pollen et ou de nectar grâce à leur trompe, ils jouent probablement un rôle important dans la pollinisation des petites fleurs, peu attractives pour les gros pollinisateurs.

Les Coléoptères

Caractéristique d’un coléoptère, exemple de l’Oedémère vert (Oedemera sp.)

© Laure Turcati, photo issue du SPIPOLLréalisée par Sabdomi

Ce sont des insectes qui présent des ailes antérieures rigides que l’on appelle élytres. Les élytres forment une carapace qui protège l’abdomen et les ailes postérieures membraneuses. Il existe 10 000 espèces de coléoptères en France, parmi lesquelles de nombreuses sont floricoles. Les coléoptères consomment souvent les étamines et le pollen des fleurs, ce sont généralement des pollinisateurs peu efficaces. Il faut pourtant noter que les premiers insectes pollinisateurs connus, il y a 200 millions d’années étaient de petits coléoptères.

Classification de ces quatre ordres

Représentation en groupes emboîtés d'une collection d'instectes

© Sébastien TURPIN

Page modèle: 

 Nous suivre sur facebook