Nos observatoires

 

Gardons le contact

Sauvages de ma rue

Vous pensiez être entourés de béton ou d’asphalte, mais un regard un peu plus attentif à vos pieds vous permet de découvrir qu’il existe une vraie flore à vos pieds ! Sauvages de ma rue est un observatoire de sciences participatives qui s’intéresse à la flore sauvage urbaine. Ce projet est porté par l’association Tela Botanica et par le Muséum national d’Histoire naturelle. Vos observations permettront aux chercheurs de compléter leurs connaissances sur la répartition des espèces en ville, l’influence des espaces verts (même minuscules tels que les pieds d’arbres) la qualité de la biodiversité. Les chercheurs ont besoin de vos données !

 

Se développer en ville

Une couche d’asphalte ne suffit parfois pas à arrêter la croissance spectaculaire d’un pissenlit

© La cabane de Tellus

En ville les conditions sont souvent difficiles : manque de sol, humidité parfois réduite, voire aridité sévère, présence de polluants ou même d'herbicides, insolation violente ou au contraire ombre constante... mais il y a d’autres avantages : compétition réduite avec les autres végétaux et présence abondante de matières riches en sels minéraux azotés (urine, déchets, excréments, polluants...).

Le saviez-vous ?

Le béton, de part sa nature chimique (proche de certaines roches), est peu résistant aux chocs thermiques qui peuvent le rendre friable et poreux en surface. Il suffit de quelques temps sans entretien pour qu’un Laiteron maraîcher s'installe dans une petite fissure où ses racines recevront suffisamment d’eau et de sels minéraux pour se développer.

L'asphalte (mélange de bitume (dérivé du pétrole) et de graviers) est une matière très résistante, quasiment non biodégradable mais beaucoup plus déformable que le béton. Certaines plantes comme la Laitue sauvage et le Pissenlit réussissent à s'y implanter et croître de façon spectaculaire. 

Page modèle: 

 Nous suivre sur facebook