SPIPOLL

Créé en partenariat entre l’Office Pour les es et leur Environnement (OPIE) et le Muséum national d’Histoire naturelle, le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs (SPIPOLL) a pour but d’obtenir des données sur les insectes pollinisateurs et/ou es. Les données récoltées permettent de mesurer les variations de diversité d’insectes sur l’ensemble de la France métropolitaine. Plus nous serons nombreux à participer, plus les scientifiques auront d’informations pour évaluer l’état de santé de ces ns. Pour participer, il vous suffit de suivre le protocole !

Titre pour la séquence "Étapes"
Comment participer ?
Etapes
Titre de l'étape
Étape n°1 : Découvrez le Suivi photographique des insectes pollinisateurs
Texte

 

Visionner la vidéo de présentation :

 

Le principe du protocole :

  1. Photographiez ! Le protocole consiste à choisir une r et à photographier tous les es qui s’y posent pendant 20 minutes. Si la plante comporte plusieurs pieds, vous ne devez pas vous éloigner de plus de cinq mètres du lieu de votre première photo. Vous devrez également prendre en photo la fleur et une feuille en gros plan et faire une photo de la plante entière. Pensez enfin à photographier l’environnement dans lequel vous vous trouvez.
    Vous pouvez former des groupes de 2 ou 3 élèves autour d’une fleur mais un seul élève doit prendre les photos pour ne pas biaiser le protocole. Si les élèves se relaient, seuls les insectes les plus abondants risquent d’être photographiés.
    Les autres élèves peuvent remplir la fiche de terrain, dessiner la plante ou schématiser sa localisation, ce qui sera utile pour la saisie des données. Nous vous conseillons d’attribuer les tâches qui incombent à chaque élève avant d’aller sur le terrain pour éviter tout oubli.

  2. Notez des informations sur le milieu. Pensez à noter sur la fiche de terrain : la date et l’heure, la couverture nuageuse, le vent, la température, le type d’habitat et le nombre d’individus par e.

  3. Déterminez les insectes. De retour en classe, vos élèves ne devront garder qu’une ou deux photographies pour chaque insecte observé. Puis, ils devront les déterminer grâce à la clé de détermination disponible en ligne. De même les photos de la plante permettront de l’identifier en ligne.

Titre de l'étape
Étape n°2 : Téléchargez le livret de participation
Texte

 

Pour participer, vous aurez besoin des documents suivants :

Titre de l'étape
Étape n°3 : Préparez et planifiez votre sortie
Texte

 

Quand participer ?

Vous pouvez observer les es pollinisateurs et nous transmettre vos données tout au long de l’année. Mais vous aurez plus de chance de rencontrer des pollinisateurs au printemps (dès avril) par une journée ensoleillée, peu venteuse et plutôt chaude.

 

Que prévoir avant ?

Préparez vos élèves

Entraînez vos élèves à utiliser le mode macro des appareils photos en classe (éventuellement avec votre collègue d’Arts plastiques) afin de ne pas obtenir que des photos floues ! En outre, pour éviter tout oubli sur le terrain qui empêcherait par la suite la saisie des données, nous vous conseillons de présenter le protocole à vos élèves en classe ainsi que la fiche terrain.

Repérer des plantes connues :

Pour ne pas surcharger la séance de reconnaissance en ligne, il est préférable de se concentrer sur les insectes. Le plus simple est donc de placer vos élèves devant des plantes que vous connaissez et dont vous leur donnerez le nom. Pensez à choisir des plantes plutôt attractives pour les insectes pour que les observations soient nombreuses.

Matériel à prévoir  (par groupe de 2-3 élèves) :

  • 1 thermomètre (facultatif) ;
  • 1 appareil photo (avec option macro) ;
  • De quoi écrire et dessiner (éventuellement) ;
  • 1 livret de participation.

 

Quelques précisions sur le protocole

Quel type d’appareil photo prévoir ?

Vous pouvez utiliser n’importe quel appareil photo numérique muni d’un mode macro. L’utilisation de smartphone ou de tablette est possible, mais il faut tester en amont la qualité des photos et la rapidité de l’appareil pour que les photos d’insectes en mouvement soient nettes.

Pourquoi faut-il rester 20 minutes devant une r ?

Il est demandé dans le protocole de rester 20 minutes devant une fleur afin que puisse être calculées des statistiques sur les données récoltées (à temps d’observation identique, « pression d’observation » comparable). 20 minutes est une durée acceptable par les participants tout en donnant une bonne vision de la diversité des pollinisateurs aux chercheurs.

Que faire si ma plante n’est pas dans la liste ?

Toutes les plantes à fleur de France ne sont malheureusement pas référencées dans la clé de détermination. Si la plante à laquelle vous vous êtes intéressé n’est pas présente, pas de panique ! Un champ pour préciser une identification est disponible, situé après « Vous connaissez une dénomination plus précise ». Vous pouvez alors choisir à la toute fin de la liste déroulante « taxon inconnu de la clé ».

Titre de l'étape
Étape n°4 : Identifiez et envoyez vos données
Texte

 

En ce qui concerne vos photographies

L’objectif est d’avoir une photo pour chaque specimen que vous identifiez comme une "espèce" différente des autres. La qualité de la photo doit être suffisante pour certifier que ce spécimen diffère des autres de votre collection. Un doute sur un nouvel arrivant ? Prenez-le en photo : vous regarderez plus tard si vous l’aviez déjà photographié ou non.

Pour chacune des es photographiées, vous aurez la possibilité de nous communiquer une information sur son e : y-a-t-il 1 seul individu ? Entre 2 et 5 ? Plus de 5 ?

De retour en salle, triez vos photos et sélectionnez-en une par espèce ; puis recadrez chaque photo en recentrant l'insecte (ils doivent être conservés dans leur globalité). Faites alors pivoter les images de manière à ce que vos es se retrouvent la tête "en haut" (dans la mesure du possible). De même, recadrez la photo de la r.

Quelques informations sur la détermination des insectes et des plantes

La détermination des insectes se fait en même temps que l'envoi des données, vous pouvez, cependant, utiliser les liens ci-dessous pour accéder à la clé de détermination : http://spipoll.snv.jussieu.fr/mkey/mkey-spipoll.html

Pour les plantes, nous vous proposons d'utiliser l'outil de reconnaissance automatique P@ntNet : https://identify.plantnet.org/

Saisir vos données

L'envoie de vos observations aux chercheurs est très rapide et ne devrait vous prendre que quelques minutes !

Avant de nous dire quelles espèces ont été vues, il faudra commencer par décrire l'environnement dans lequel vous avez réalisé vos observations : êtes vous en n ou rural ? des produits phytosanitaires ont-ils été utilisés ? Toutes ces informations sont susceptibles d’expliquer la répartition des êtres vivants observés. Cette description de l’environnement proche est appelée "Zone d’observation". Cette étape peut-être faite avant la séance avec les élèves et ne sera demandée qu'une seule fois.

Pour vous permettre de préparer la création de vos zones d’observations, voici une

liste des informations

qui vous seront demandées.

 

Titre de l'étape
Étape n°5 : Et plus si vous le souhaitez !
Texte

 

En mettant en place ce protocole, vous permettrez à vos élèves de découvrir, sur le terrain, une partie de la biodiversité présente dans votre établissement. Mais vous pouvez aller encore plus loin  !

Ainsi, en amont de la participation, vous pouvez faire réfléchir vos élèves à l’importance du respect du protocole. L’objectif est qu’ils comprennent que la standardisation induite par un protocole permet aux scientifiques de comparer les observations réalisées à un point A à celle d’un point B : la durée d’observation, la méthode d’observation sont les mêmes quels que soient l’endroit ou l’observateur. Outre le protocole qui doit être scrupuleusement respecté, les élèves comprennent la nécessité pour les chercheurs d’avoir de nombreuses données dans l’espace mais aussi dans le temps.

Après avoir participé, vous pourrez utiliser les résultats disponible sur le site pour, par exemple, comparer la richesse et la biodiversité de votre établissement à celle d’autres établissements. Ces comparaisons amèneront vos élèves à s’interroger sur les actions qui pourraient être mises en place pour favoriser la biodiversité de la cour (mise en e de parcelles, installation d'hôtels à insectes par exemple). En renouvelant les observations, vous pourrez suivre l’impact de ces actions dans le temps.
Vous pouvez également réaliser des graphiques représentant les es présentes dans différentes zones de l’établissement. Ces graphiques permettent aux élèves de visualiser simplement qu’il y une différence importante entre deux milieux de la cour. Ils peuvent ensuite proposer des hypothèses pour expliquer les différences de peuplement (des facteurs tel que l’humidité ou la température par exemple).

De nombreuses activités pédagogiques vous sont proposées (voir le bloc "Pistes pédagogiques" ci-dessous). A titre d’exemple, nous avons élaboré des pistes pour que vos élèves apprennent à analyser des données à la manière d’un chercheur en écologie.

Protocole

Protocole spipoll : Spipoll

Pistes pédagogiquesVoici quelques propositions d’activités pouvant vous aider à intégrer cet observatoire à votre progression pédagogique.