Nos observatoires

 

Gardons le contact

SPIPOLL

Créé en partenariat entre l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) et le Muséum national d’Histoire naturelle, le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs (SPIPOLL) a pour but d’obtenir des données sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles. Les données récoltées permettent de mesurer les variations de diversité d’insectes sur l’ensemble de la France métropolitaine. Plus nous serons nombreux à participer, plus les scientifiques auront d’informations pour évaluer l’état de santé de ces populations. Pour participer, il vous suffit de suivre le protocole !

 

La pollinisation en trois étapes

La pollinisation est un phénomène passionnant mais complexe. Pour faire court, on peut retenir qu’elle se passe en trois étapes.

1) L’insecte est attiré par la plante

2) L’insecte se pose sur la plante

3) L’insecte est récompensé

Etape 2 : L’insecte se pose sur la plante

Une fois attiré par une fleur, l’insecte s’y pose et s’y nourrit. Du pollen se dépose alors sur celui-ci qu’il emportera sur la prochaine fleur qu’il visitera. Si ces deux fleurs sont de la même espèce, il y aura alors pollinisation et en conséquence plus tard formation d’un fruit et d’une graine.

La mécanique de la pollinisation

Certaines fleurs ont des formes ou possèdent des mécanismes qui favorisent le dépôt de pollen sur les insectes. La sauge possède des étamines à bascule, lorsque l’insecte se pose sur la fleur, il appuie sur une sorte de petite pédale ce qui fait basculer les étamines qui viennent alors frotter contre le dos de l’insecte et y déposent du pollen. En allant se poser sur une autre fleur, l’insecte dépose le pollen de son dos sur le stigmate.

Page modèle: 

 Nous suivre sur facebook