Nos observatoires

 

Gardons le contact

Sauvages de ma rue

Vous pensiez être entourés de béton ou d’asphalte, mais un regard un peu plus attentif à vos pieds vous permet de découvrir qu’il existe une vraie flore à vos pieds ! Sauvages de ma rue est un observatoire de sciences participatives qui s’intéresse à la flore sauvage urbaine. Ce projet est porté par l’association Tela Botanica et par le Muséum national d’Histoire naturelle. Vos observations permettront aux chercheurs de compléter leurs connaissances sur la répartition des espèces en ville, l’influence des espaces verts (même minuscules tels que les pieds d’arbres) la qualité de la biodiversité. Les chercheurs ont besoin de vos données !

 

Le protocole Sauvages de ma rue

Vous pensiez être entourés de béton ou d’asphalte, mais un regard un peu plus attentif à vos pieds vous permet de découvrir qu’il existe une vraie flore à vos pieds ! Il vous suffit alors de suivre le protocole. Votre objectif est de reconnaître un maximum d’espèces de plantes présentes sur l’espace choisi.  

Étape 1 : Découvrez le protocole

Choisissez une zone à inventorier (rue entière, portion de rue, cour d’établissement...) et complétez la partie localisation de la fiche de terrain. Si vous faites vos observations dans une cour ou sur une terrasse pensez à bien le préciser dans “Notes”, lors de la saisie des données. Vous êtes prêts à commencer vos observations ! 

Votre objectif est de reconnaître un maximum d’espèces présentes dans la zone choisie. Pour identifier les plantes, tous les moyens sont bons : flores papiers ou électroniques. Si vous n’arrivez pas à identifier une plante pas de panique ! Vous pourrez indiquer plante “non déterminée” et joindre une photo lors de la saisie des données.

Étape 2 : Téléchargez le livret de participation

Le document à télécharger ci-dessous contient tous les documents nécessaires pour participer à Sauvages de ma rue. Vous pouvez l'imprimer au format A4 ou en livret A5 (option possible depuis le lecteur Adobe Acrobat :  voir l'aide en ligne sur le site d'Adobe).

Télécharger le livret de participation

Étape 3 : Préparez et planifiez votre sortie

Quand le faire ?

Ce protocole peut être réalisé toute l’année. Il est conseillé de le reproduire plusieurs fois, par exemple à chaque saison. Mais dans l’idéal, les plantes à fleurs sont plus facilement reconnaissables lorsque les fleurs sont présentes donc soit dès la rentrée, soit au printemps.

 

Matériel à prévoir (par groupe de 2-3 élèves) :

  • 1 appareil photo avec option macro (non obligatoire) ;

  • De quoi écrire ;

  • La fiche de terrain ;

  • La clé de détermination ;

  • Le livre Sauvages de ma rue.

 

Que prévoir avant ?

  • Reconnaissance préalable :

Une détermination des espèces en amont de votre séance peut vous permettre de construire une mini clé de détermination spécifique au milieu observé pour le cas où les élèves n’arriveraient pas à utiliser les outils prévus (livre «Sauvages de ma rue» que l’on trouve dans toutes les librairies, clé de détermination ci-après...).

  • Préparation des élèves :

Si votre sortie ne doit durer qu’une heure, il est conseillé de réaliser une séance préparatoire à l’observation des plantes,  à la prise de vue, à l’utilisation de flores ou guides.

  • Se familiariser avec le protocole :

Pour éviter tout oubli sur le terrain qui empêcherait la saisie des données, nous vous conseillons de présenter le protocole à vos élèves en classe ainsi que la fiche de terrain.

Étape 4 : Observez et identifiez les plantes

"Sauvages de ma rue - Le guide des plantes sauvages des villes de France"

© Coédition Le Passage - Muséum national d’Histoire naturelle, diffusion Seuil

Votre objectif est de reconnaître un maximum d’espèces de plantes présentes sur l’espace choisi.

Nous vous conseillons par exemple le livre  : "Sauvages de ma rue  - Le guide des plantes sauvages des villes de France". Ce livre présente les 240 plantes sauvages les plus répandues dans les rues des villes de France métropolitaine. Chaque espèce est décrite d’une façon claire, sans terme technique afin que tout citadin, sans aucune formation en botanique, puisse apprendre à identifier celles qui poussent dans son environnement immédiat. Les descriptions sont assorties de photographies et des informations sont fournies sur l’écologie de ces espèces (les endroits où on les trouve préférentiellement) ainsi que sur leurs usages alimentaires ou médicinaux.
Dans cet ouvrage, les plantes sont regroupées par la couleur de leur fleur, ainsi, vous pouvez facilement déterminer la plante, si elle est en fleur.
Si ce n’est pas le cas, observez attentivement la forme de ses feuilles, des planches regroupant des dessins de la plupart des feuilles peuvent vous renvoyer à la page qui concerne votre plante.

Listez sur la fiche de terrain, les espèces observées et leur milieu (pied d’arbre, mur, pelouse...). Un doute sur l’espèce ? Des difficultés à identifier ? Un conseil : photographiez les plantes, et de retour en classe vous pourrez utiliser les outils d’identification mis à votre disposition. Vous pourrez aussi mettre vos photos en ligne pour demander aux chercheurs une confirmation. 

Etape 5 : Envoyez vos données

Pour pouvoir analyser vos données, les scientifiques ont besoin de connaître le contexte dans lequel vous avez réalisé vos observations : êtes vous en milieu urbain ou rural ? des produits phytosanitaires ont-ils été utilisés ? Toutes ces informations sont susceptibles d’expliquer la répartition des êtres vivants observés. Cette description de l’environnement proche est appelée "Zone d’observation".

Avant de saisir vos données d'observations vous devrez créer une "zone d'observation", cette étape se fait depuis votre compte enseignant accessible ici.

Pour vous permettre de préparer la création de vos zones d’observations, voici une liste des informations qui vous seront demandées.

Mise en garde scientifique sur le protocole :

Il faut que les élèves qui se prêtent à l’exercice jouent le jeu : ils doivent respecter le protocole sans quoi ils introduisent un biais dans les données. Les scientifiques sont capables d’évaluer certaines erreurs liées au manque d’expérience des observateurs (par exemple en envoyant un botaniste refaire certains inventaires pour évaluer les différences trouvées, les espèces mal identifiées). Néanmoins, la qualité des données sera d’autant meilleure que les observateurs se seront bien astreints à essayer d’identifier toutes les espèces présentes sur les trottoirs entre deux intersections de rues et d’en envoyer la liste précise avec leurs milieux de vie.  Merci d'avance !

Comment identifier les plantes ?
Page modèle: 

 Nous suivre sur facebook