La biodiversité menacée par l’humain

Si la biodiversité est si importante à prendre en compte aujourd’hui, c’est que l’on observe une dégradation de cette biodiversité. Les actions humaines constituent la principale menace.

 

Un changement démographique et de mode de vie

Le développement d’une seule e, l’humain, met en péril la biodiversité. L’accroissement phénoménal de la n humaine au cours des derniers siècles, passant d’un milliard d’individus en 1800 à 6 milliards au début du XXIème a de nombreuses conséquences sur la biodiversité. Pour supporter cette augmentation de la population, le mode de vie des humains change également avec un développement des villes et des terres agricoles, c’est-à-dire un changement d’occupation des sols. Les habitats des organismes vont être détruits ou bien modifiés, ils vont être plus petits, plus isolés les uns des autres. En un peu moins de 10 000 ans, on estime que les deux tiers de la surface du globe ont été modifiés. En France, l’équivalent de la surface d’un département est urbanisé, c’est-à-dire transformé en ville, tous les sept ans. Cette modification du mode de vie ne joue pas seulement sur l’habitat mais a également d’autres effets plus globaux et indirects, on parle de « changements globaux ». Souvent difficiles à mettre en évidence, ils peuvent néanmoins dégrader profondément la biodiversité.

Photographies montrant à gauche, Parc d'Activités International Paris Nord situé en région parisienne, à droite, moisson en cours grâce à des tracteurs.
A gauche, Parc d'Activités International Paris Nord situé en région parisienne, à droite, moisson en cours grâce à des tracteurs. © Wikimedia

 


Les changements globaux

  • On parle souvent du changement climatique qui correspond entre autres à une augmentation de la température e du globe de 0.7°C. Le changement climatique est dû à une augmentation de la teneur en dioxyde de carbone de l’atmosphère. C’est une des conséquences de la perturbation par l’humain des cycles des éléments chimiques. Le changement climatique n’est pas le seul effet de l’humain sur l’environnement, il perturbe aussi le cycle de l’eau, celui de l’azote… 
     
  • Les activités humaines entraînent des pollutions de l’eau, de l’air et des sols, ce qui perturbe les es et peut entraîner des extinctions d’espèces. 
     
  • La demande de plus en plus importante de ressources alimentaires comme les poissons par exemple, liée à l’augmentation de la population humaine, entraîne une exploitation plus importante des espèces que leur capacité à se reproduire. Ainsi, 69% des espèces aquatiques consommables ont été détruites, surexploitées ou pêchées à la limite de la surexploitation. A la surexploitation directe s’ajoute la surexploitation indirecte quand une espèce est victime de l’exploitation d’une autre ; celle-ci survient notamment dans le cadre de pêche non ciblée.
     
  • Les introductions d’espèces exotiques peuvent conduire à des extinctions d’espèces et avoir de graves conséquences sur le fonctionnement des écosystèmes. Le développement des transports humains entre continents a largement favorisé l’introduction d’espèces exotiques, qu’elles soient volontaires ou non. La plupart de ces espèces ne peut pas se développer dans son nouvel environnement mais quelques-unes s’y maintiennent. Parmi celles-ci certaines prolifèrent de façon importante et peuvent empêcher les espèces initialement présentes de persister. C’est le cas par exemple des écrevisses venant d’Amérique du Nord qui ont été introduites en Europe notamment pour le commerce et qui sont porteuses d’un champignon qui peut décimer des populations d’écrevisses européennes en quelques semaines.
     
Marché au thon de Tsukiji au Japon. Certaines espèces de thon rouges sont en danger d’extinction du fait d’une pêche intensive.
Marché au thon de Tsukiji au Japon. Certaines espèces de thon rouges sont en danger d’extinction du fait d’une pêche intensive. © Fisherman | Wikimedia

 


Une situation à surveiller

Chaque organisme est adapté à son habitat mais celui-ci est modifié rapidement et en profondeur par l’humain. Face à cela, les organismes peuvent migrer, s’éteindre, ou d’adapter au nouvel habitat. Les changements climatiques entraînent souvent des migrations, la surexploitation et la pollution souvent des extinctions, ainsi 40 à 50% des champignons d’Allemagne ont disparu ces 60 dernières années. Ces extinctions sont généralement locales, l’espèce ne disparaît donc pas complètement. Cependant, les variations pouvant être à l’échelle du globe, il peut être nécessaire pour les organismes de s’adapter au nouvel habitat. Or cela demande généralement un certain temps, plus court que la rapidité à laquelle arrivent les changements globaux. Chaque espèce nouant des relations avec les autres espèces et l’environnement, si l’une disparaît, la biodiversité peut alors rapidement diminuer. Il est donc essentiel d’étudier finement la biodiversité et son évolution face aux menaces humaines pour modifier notre mode de vie et préserver cette biodiversité.

 

Ressources

La biodiversité : impact de l'Homme ?

Quel est l'impact de l'Homme et de ses activités aujourd'hui sur la biodiversité ? Et demain : quel sera le tissu vivant sur notre planète ? Comment va-t-il continuer à évoluer ? Quel est et sera la responsabilité de l'Homme? Autant de questions que nous vous proposons de soulever ici pour contribuer à la réflexion sur un sujet qui touche de près nos sociétés.


Retrouvez toute une sélection d'articles et de ressources sur ce sujet en suivant ce lien vers la plateforme d'enseignement à distance du Muséum : 


La biodiversité : impact de l'Homme ?