La valeur de la biodiversité

On parle beaucoup de biodiversité mais pourquoi est-ce si important ? La biodiversité n’a pas seulement une valeur pour la survie de l’humain mais aussi une valeur qui lui est propre.

 

Biodiversité et écosystèmes

La diversité du vivant prend en compte les relations entre les organismes et leur environnement. A partir de ces relations, chaque organisme est important pour la survie d’autres formes vivantes, il a donc une valeur. Cette valeur des organismes à l’intérieur de la biodiversité est appelée valeur écosystémique. Par exemple les pollinisateurs permettent par leur présence la reproduction des plantes à fleur. La diversité de ces pollinisateurs permet donc l’existence de plantes diverses. L’humain faisant lui-même partie de ces relations, la présence d’autres organismes est donc nécessaire pour sa survie. Par exemple l’agriculture est difficilement pensable sans pollinisateurs !

 

Biens et services pour l’humain

La biodiversité donne à l’humain de nombreuses possibilités pour se nourrir, mais aussi se vêtir, se déplacer, habiter, fabriquer de nombreux objets, … Les matières premières permettant la mise en place de nos activités proviennent d’un grand nombre d’organismes. La biodiversité est ainsi un « service d’approvisionnement » pour l’humain. La biodiversité fournit également une grande variété de substances pouvant être utilisées comme médicaments, directement à partir de plantes ou d’animaux ou en les reproduisant en laboratoire.

La biodiversité fournit des biens : de gauche à droite : du coton, des fruits et légumes et du bois. © Wikimedia
La biodiversité fournit des biens : de gauche à droite : du coton, des ts et légumes et du bois | © Wikimedia

 

Mais la biodiversité ne permet pas seulement à l’humain de survivre. Elle agit également pour son bien être en permettant diverses activités. Ces services rendus par la biodiversité sont appelés « services culturels ». 

La biodiversité participe au bien être humain. A gauche un ornithologue (spécialiste des oiseaux) en pleine observation, au milieu, une balise du sentier de randonnée du tour du Cézallier et à droite un cerf-volant au dessus d’une dune.
La biodiversité participe au bien être humain. A gauche un ornithologue (spécialiste des oiseaux) en pleine observation, au milieu, une balise du sentier de randonnée du tour du Cézallier et à droite un cerf-volant au dessus d’une dune. © Image de gauche Natureparif, les deux suivantes Wikimedia

 

Valeur intrinsèque de la biodiversité

Il y a quelques années, on ne trouvait dans la biodiversité qu’une valeur dans ses relations avec l’humain. Aujourd’hui, on donne également une valeur à la biodiversité que l’on nomme « valeur intrinsèque », c’est-à-dire pour elle-même. Il semble nécessaire de protéger la biodiversité, de la respecter, sans que celle-ci ne nous rende forcément des services. La biodiversité étant à la fois le fruit et le matériau de l’évolution, il est important de se placer dans le cadre de l’évolution pour chercher à la respecter. Ainsi, pour respecter cette valeur intrinsèque de la biodiversité, il est important de permettre aux organismes d’évoluer librement. 

 

Pour aller plus loin

Biodiversité et agriculture

La question : aujourd’hui, l’agriculture présente principalement l’image d’une activité qui a un impact négatif sur la biodiversité. Mais en quoi l’agriculture depuis qu’elle existe a-t-elle modifié ou modelé la biodiversité de nos paysages ? Dans quelle mesure peut-on considérer que l’agriculture joue un rôle favorable vis-à-vis de la biodiversité ?

 

Pour aller plus loin

Biodiversité et économie

A partir de cette notion de services écosystémiques, certains écologues et économistes ont tenté de quantifier la valeur économique de la biodiversité. Cette approche controversée présente l’avantage de quantifier les pertes de biodiversité avec une unité compréhensible par le plus grand nombre : la monnaie. Elle présente néanmoins un certain nombre de limites et doit donc être utilisée avec précaution. D’une part elle réduit la valeur des services écosystémiques : les valeurs non marchandes (esthétiques, bien-être…) ne sont pas bien prises en compte ; d’autre part elle pourrait conduire à des choix éloignés de critères de conservation de la biodiversité : que se passera-t-il si la construction d’un parking a une valeur monétaire plus élevée que l’ensemble des services écosystémiques rendus par le milieu naturel sur lequel il doit être construit ? La notion de service écosystémique pourrait donc avoir un effet pervers par rapport aux objectifs premiers de leur mise en place mais cette notion reste néanmoins très importante pour la compréhension des conséquences de la perte de biodiversité pour les sociétés humaines. Ceci nous ramène à la définition de la biodiversité, qui n’est plus une notion uniquement biologique ou écologique, mais devient une notion de sociologie et d’économie tant l’Homme est lié à celle-ci.

Ressources

Humanité, biodiversité et enjeux

Humanité et biodiversité sont intimement liées. L'Homme, comme tout être vivant, se situe 'dans' la biodiversité (l'espèce Homo sapiens présentant elle même une certaine diversité phénotypique et génétique) et en même temps, il considère la biodiversité comme objet d'étude allant jusqu'à lui attribuer une valeur économique ou sociale. C'est ce lien étroit, et les enjeux qui en découlent, que nous vous proposons d'explorer dans ces articles...


Retrouvez toute une sélection d'articles et de ressources sur ce sujet en suivant ce lien vers la plateforme d'enseignement à distance du Muséum : 


Humanité, biodiversité et enjeux