Mode de vie

Contrairement à d'autres es, les escargots et limaces vivent en milieu terrestre. Ils possèdent donc de nombreuses adaptations aux contraintes du milieu terrestre !

 

Respirer sous la coquille

Pour pouvoir vivre sur terre, les escargots et les limaces obtiennent l’oxygène dont ils ont besoin grâce à un poumon. L’entrée et la sortie de l'air ne se font pas par la bouche mais par le e (orifice respiratoire) qui est situé sur le flanc, sous la coquille de l’escargot.

 © Emmanuelle FERT / Creative Commons by-nc-nd 

 

Anatomie d'un escargot : l'appareil circulatoire
Anatomie d'un escargot : l'appareil circulatoire © Romane Amice

Un déplacement baveux

Les organismes vivant sur terre subissent davantage les effets de la gravité, ils doivent donc se déplacer autrement que dans l’eau. Les escargots et limaces se déplacent, uniquement vers l’avant, grâce à un l (muscle) qui se contracte et s’allonge. Ce type de locomotion est appelé la reptation. Le pied sécrète un s (la « bave ») qui leur permet d’avancer en glissant sur tous types de surfaces et d’adhérer sur les parois verticales. Le mucus durcit et sèche au contact de l'air en laissant une traînée brillante à la lumière.
La vitesse de déplacement d’un escargot de Bourgogne est d’un millimètre par seconde soit environ quatre mètres par heure. La Grande loche est moins rapide, elle ne parcourt que quelques mètres en une nuit !

 


Une vie de siestes

Si les escargots et limaces ont besoin de mucus pour avancer, il faut que ce mucus reste humide pour ne pas sécher. Ces animaux sont donc seulement actifs quand l’humidité est importante et souvent la nuit. Le reste du temps, les escargots se réfugient dans leur coquille.


L’escargot ne peut pas réguler sa température interne et dépend donc de la température extérieure pour fonctionner. Lorsqu’il commence à faire trop chaud ou trop froid, les escargots construisent une fine couche appelée épiphragme au bout de leur coquille pour se protéger du milieu extérieur et passer en vie ralentie. Ces épiphragmes peuvent avoir des aspects différents en fonction de l’espèce, celui de l’Escargot de Bourgogne est par exemple très épais. Certains escargots,comme le Petit-gris, ne construisent pas d’épiphragme complet mais se collent simplement à un support.

Escargot de Bourgogne (Helix pomatia) protégé par son épiphragme
"Escargot de Bourgogne (Helix pomatia) protégé par son épiphragme " | © 4028mdk09 | Wikimedia commons

 

Les limaces ne pouvant pas se réfugier dans leur coquille, elles se protègent de l‘assèchement et des rs en s’enterrant dans le sol. 

En savoir plus

Liens Internet

Vous trouverez ici une sélection de liens Internet en rapport avec la biologie des escargots :

Site web sur la biologie des escargots

Autre site web sur les escargots

Site web sur la biologie des limaces